Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

VIEILLE GARDE

VIEILLE GARDE

Nouveau lanceur d'alerte. « À force de tout voir l’on finit par tout supporter… À force de tout supporter l’on finit par tout tolérer… À force de tout tolérer l’on finit par tout accepter… À force de tout accepter l’on finit par tout approuver ! » (Saint Augustin). Et à force de tout approuver, l'on finit, hélas, par CAPITULER...(J.P.Drouin)


Faux-culs et Cie.

Publié par Vieille garde sur 26 Novembre 2013, 15:30pm

Après avoir hurlé comme des petites filles qu'on violente concernant les écoutes en tous genres de la NSA américaine, criant au scandale et à la violation de l'intimité des Français, nos dirigeants s'apprêtent à faire la même chose en pire puisqu'il s'agit, en dehors des écoutes téléphoniques déjà illégales, d'établir un fichier de localisation du matériel informatique du citoyen lambda afin d'espionner ses données personnelles. (Voir ci-joint l'article du Figaro de ce jour).

Autrement dit, après avoir défendu, en Israël, la liberté de la presse, donc la liberté pour chacun de s'exprimer comme il le veut, notre Flamby élyséen s'empresse de museler les internautes voir de les faire condamner pour peu que ceux-ci soit en désaccord avec sa politique à la con.

Ce projet de loi va atterrir à l'assemblée et les abrutis de la majorité présidentielle s'empresseront d'entériner ce texte, heureux qu'ils seront de contrecarrer tout ce qui n'est pas conforme à la pensée socialiste.

Ces guignols feraient mieux de s'occuper de l'économie en berne plutôt que de s'attaquer à ce genre connerie digne d'ailleurs de ceux-là mêmes qui nous gouvernent (mal).

Une liberté de plus qui va déserter ce pays, le goulag n'est plus très loin.

Le projet de l'État pour espionner les données personnelles

Le gouvernement français s'apprête à faire voter un projet de loi de programmation militaire dont certaines dispositions étendent les possibilités de capter les données numériques de dizaines de milliers de personnes par an.

En clair : Les forces de l'ordre, mais aussi le ministère de l'Intérieur ou Bercy pourront avoir accès à tout ce que conservent et traitent les opérateurs d'Internet et de téléphonie pour établir leur facture au client, mais aussi «à la localisation des équipements terminaux utilisés», sans parler bien sûr de «la liste des numéros appelés et appelant, la durée et la date des communications», les fameuses «fadettes».

Le texte doit revenir ce mardi, pour deux jours à l'Assemblée. Mais cette fois, les grands acteurs d'Internet voi
ent rouge.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents