Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

VIEILLE GARDE

VIEILLE GARDE

Nouveau lanceur d'alerte. « À force de tout voir l’on finit par tout supporter… À force de tout supporter l’on finit par tout tolérer… À force de tout tolérer l’on finit par tout accepter… À force de tout accepter l’on finit par tout approuver ! » (Saint Augustin). Et à force de tout approuver, l'on finit, hélas, par CAPITULER...(J.P.Drouin)


Le pernicieux calcul inavoué d'un ministre.

Publié par Vieille garde sur 14 Mars 2014, 11:57am

Catégories : #Actualité

De quoi de mêle ce moulin à vent et à paroles ?

  • Est-ce que Vivendi ou SFR vivent de subsides ou subventions quelconques de l'état ? Pas que je sache.
  • Est ce que Free bénéficie des aides de L'état ? Non.
  • Est-ce que Bouygues télécoms se sert de l'argent des contribuables pour exister ? La réponse est toujours non.
  • Est-ce que Numéricable est une société française ? Toujours pas.

Alors en quoi de telles tractations entre entités privées doivent-elles faire l'objet de comptes à rendre à Monsieur Montebourg, ministre de la désertification industrielle depuis 20 mois ?

Monsieur Montebourg se soucie-t-il des consommateurs ? Oh que non !

Non monsieur le ministre voudrait que Bouygues rachète SFR à Vivendi pour "une basse affaire de rentrée fiscale". En effet, Si les opérateurs téléphoniques se retrouvent à trois au lieu de quatre et que par ailleurs Bouygues vende son réseau 4G à son pire ennemi Free, c'est tout simplement pour faire monter les prix des forfaits. Prix qui alimenteront de gratifiants bénéfices et donc une plus-value fiscale non négligeable pour ce gouvernement en faillite déclarée. Ajouter à cela le surplus de TVA récolté sur la sur-facturation telle qu'elle est envisagée par l'esprit tordu d'un ministre. La preuve étant que si Numéricable emporte ce juteux marché, comme c'est une entreprise bruxelloise, cela aura pour conséquence des rentrées fiscales en moins dans l'escarcelle de Bercy qui ne sait plus où piquer du pognon.

Voilà la vraie raison du combat de Montebourg. Combat qu'il espère gagner puisqu'il vient de convoquer Jean-René Fourtou président du conseil de surveillance de Vivendi, non pour lui parler du printemps précoce mais bien pour l'influencer, le persuader, bref le sommer de vendre SFR à Bouygues en lui susurrant "la fibre nationale" peut-être.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents