Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

VIEILLE GARDE

VIEILLE GARDE

Nouveau lanceur d'alerte. « À force de tout voir l’on finit par tout supporter… À force de tout supporter l’on finit par tout tolérer… À force de tout tolérer l’on finit par tout accepter… À force de tout accepter l’on finit par tout approuver ! » (Saint Augustin). Et à force de tout approuver, l'on finit, hélas, par CAPITULER...(J.P.Drouin)


Publié depuis Overblog

Publié par Vieille garde sur 15 Octobre 2014, 14:57pm

Catégories : #Actualité

NEWS du 15 octobre

Vive l'éducation nationale !!

Vive le corporatisme, vive le nombrilisme, vive le chacun pour soi.

Nouvelle occasion de "buller" pour nos chers professeurs et "professeures" (*) des écoles parisiennes, oui parce que être instituteur de nos jours est hautement dégradant et dévalorisant !! Si les instituteurs des années 50 et avant pouvaient revenir sur cette terre de France, ils seraient horrifiés de voir ce qui est advenu de cette profession du savoir qu'ils embrassaient par vocation, dévouement, abnégation et amour de la transmission du savoir. (Savoir lire, écrire, compter, le savoir de la compréhension d'un texte, ce qui,hélas, n'est plus guère d'actualité aujourd’hui grâce à l'éducation du nivellement par le bas sous prétexte d'égalité).

Qu'en est-il aujourd'hui, de ces nouveaux enseignants, incapables de se faire respecter. Ils viennent une fois de plus de démontrer leur mépris envers les garçons et les filles dont il ont la charge d'enseignement. Ils viennent tout simplement de les abandonner pendant la matinée de ce mercredi pour "faire le point" autour de la demi-journée sans école, sans concertation avec les premiers intéressés: les parents dont ils se moquent de savoir s'ils vont "encore perdre une demi-journée de travail" pour garder leur progéniture à la maison. Travail qui, soit dit en passant, coopère avec d'autres à servir la soupe à cette corporation. De cela il s'en foutent comme de l'an 40.

Comme pour enfoncer encore plus le clou sur le pilori duquel ont été mis les parents, aujourd'hui à Paris (mais aussi ailleurs je suppose), les guignols, comprenez : "les animateurs de la ville" qui assurent les temps de cantine et de centre de loisirs et travaux inutiles, et bien ces bons à rien ont prévu de faire grève ce même jour !! Pas mal non ? Double peine pour les parents.

Pourquoi ont-ils (les enseignants) choisi de déserter les classes un mercredi matin alors qu'ils avaient leur après-midi de libre pour se réunir ? Si ce n'est pas du mépris pour les parents et les enfants qu'ils sont censés éduquer, qu'est-ce ?

Pourquoi, également leur stages de formation et autres balivernes ne sont-ils pas organisés en dehors des jours de classe, par exemple pendant les longues, longues, trop longues périodes de vacances ?

N'ont-ils pas assez de loisirs pour cela ?

  • Deux mois pleins en été, sans compter les journées du bac où les classes sont vidées pour servir "de réflexions" aux postulants à "ce diplôme quasi distribué et de moins en moins valorisant".
  • Quinze jours à la Toussaint, pardon aux vacances d'automne !!
  • Quinze jours à Noël, pardon aux vacances d'hiver. On est dans un pays "laïc" ou on ne l'est pas et il ne faut plus dire : 2014 après J.C mais : 2014 "de notre ère", je ferme la parenthèse.
  • Quinze jours de vacances en février pour aller faire les beaux sur les pistes enneigées !!
  • Sans compter l'absentéisme le plus élevé de France : 28%, pour cause de mal au dos, à la tête, stress et autres maux indécelables, indétectables, invérifiables (Il n'existe pas de contrôle médical comme dans le privé et les enseignants ne sont pas tenus à se porter malades pendant de courtes abstentions).

Faites donc le compte mesdames et messieurs les professeures et "professeurs", ne croyez-vous pas que quelques jours de formation pris dans la tour de Babel, que constituent vos congés, vacances ou repos (près de quatre mois), ne tueraient certainement pas les faibles créatures que vous êtes mais seraient, par contre, bien plus gratifiants et utiles à vos élèves ? Leurs parents, qui n'en demandent pas tant, sont loin, très loin d'en avoir autant, eux.De plus ils sont, bien souvent, obligés de se substituer à vous pour parfaire l'éducation que vous êtes censés leur prodiguer.

Mais ce qui m'aurait fait sourire si ce n'était grave au contraire, c'est la réaction pour une fois positive ("Une fois n'est pas coutume") de la principale association de parents d'élèves, la mal-nommée FCPE d'ordinaire si laxiste et complaisante envers tout ce qui touche "les éducateurs", défendant bec et ongles leurs chers enseignants, parce que "trop" proche de leur idéologie. Elle a pour une fois ouvert grand les yeux et crié au scandale !! Seulement cette association "progressiste" est en retard de deux guerres en ce qui concerne l'éducation de ses propres enfants.

Cafouillages autour de la demi-journée sans école

* - Féminisons, féminisons, il en restera toujours quelque chose comme par exemple le ridicule. Il est vrai qu'il ne tue pas et c'est dommage ...

Et pour quelques millions de plus (*)

On liquide tout et on s'en va !!!

Ne sachant plus où prendre l'argent, ne pouvant plus ponctionner les CONtribuables exsangues, alors que beaucoup de secteurs dans les Administrations sont autant de sources d'économies, notre gouvernement de cloches s'acharne sur la seule institution régalienne à préserver et qui demain sera, cela continue, de terrorisme en barbarie, la seule en mesure de sauver peut-être ce pays des "ennemis de l'intérieur" : LA DÉFENSE, donc NOTRE ARMÉE !!

Après la dissolution de nombreux régiments et la fermeture de plusieurs casernes depuis 2008 à nos jours, le gouvernement s'apprête à "évacuer" le Val de Grâce, véritable institution crée en 1628 par Anne d'Autriche et transformée en hôpital militaire en 1793 sous la Convention. "Les commissaires-priseurs" du gouvernement, prêts à vendre leur âme et le pays avec, vont certainement mettre aux enchères cette bâtisse à des lobbies qui les transformeront en ... bureaux qui ne trouveront pas preneurs, loin s'en faut. Tout ça pour quelques dizaines de millions ...

Ce gouvernement se prépare également à fermer une base navale dont il se garde bien de nommer laquelle de peur d'ameuter les élus, personnels de la base, population et commerçants du site concerné. Avec effets collatéraux en prime. C'est excellent pour lutter contre le chômage ... Tout cela n'est pas bien grave, Ils la vendront au Qatar qui transformera cette base en port de plaisance pour touristes, étrangers de préférence et qui sait, pourquoi pas, convertira les bâtiments en mosquée avec un minaret en guise de phare (tourné vers la Mecque, bien sûr) ... Pour également quelques petits millions supplémentaires ...

Val-de-Grâce: les activités médicales transférées dans deux autres hôpitaux

*- Non ce n'est pas un scénario pour un nouveau film de Sergio Leone, paix à son âme ("Pour une poignée de dollars " et "Pour quelques dollars de plus")mais un avatar gouvernemental (un de plus).

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents