Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

VIEILLE GARDE

VIEILLE GARDE

Nouveau lanceur d'alerte. « À force de tout voir l’on finit par tout supporter… À force de tout supporter l’on finit par tout tolérer… À force de tout tolérer l’on finit par tout accepter… À force de tout accepter l’on finit par tout approuver ! » (Saint Augustin). Et à force de tout approuver, l'on finit, hélas, par CAPITULER...(J.P.Drouin)


Publié depuis Overblog

Publié par Vieille garde sur 10 Octobre 2014, 15:45pm

Catégories : #Actualité

News du vendredi 10 octobre

Plus abscons qu'un socialiste français ça n'existe pas !!

Marie-Ségolène a trouvé la parade. Après avoir enterrée, "sine die" comme elle dit, l'écotaxe, la voilà qui veut la remplacer par une taxe sur les profits autoroutiers.

Ce qu'elle fait mine d'oublier c'est que dans un premier temps, les sociétés d'autoroutes répercuteront cette taxe sur le montant des péages et si cela ne suffit pas et bien celles-ci suspendront l'entretien des chaussées au détriment du confort et de la sécurité, et, alors même que nous avons un réseau autoroutier parmi les meilleurs d'Europe, il se détériorera à l'envie.

Puisqu'il n'y arrive pas, même en raclant les fonds de tiroirs, Je vais faire une suggestion à ce gouvernement de cloches : "Nationaliser de nouveau les autoroutes" comme ça tous les bénéfices entreront dans les caisses de l'état et Fanfan la turlutte et Manolo le toréador pourront dépenser les dividendes en gabegies, comme d'habitude. Avec pour seul résultat un réseau autoroutier qui deviendra catastrophique au fil des ans.

Il suffit pour s'en convaincre de rouler sur la portion d'autoroute près de chez moi, plus précisément entre Aubagne et l'entrée de Marseille pour s'apercevoir qu'en 40 ans RIEN n'a été fait. Le revêtement date de "l'an pèbre", comme on dit en Provence. Pourquoi ? Parce que cette portion d'autoroute est gratuite et à la charge ... de l'état. Ceci expliquant cela. C'est à terme ce qu'il adviendrait du réseau autoroutier.

En outre, on nous bassine avec cette "taxe carbone" alors que nous vivons dans un des pays les moins pollueurs de la planète. Que cette bande de crétins de politiciens obligent en premier lieu les autres à être aussi vertueux que nous et cela ira mieux sur cette terre.

Ensuite, cette "taxe" servira aux ... infrastructures", qu'elle dit la "fortitude" !! Mon c... . Cela fera comme avec la vignette auto qui devait servir ... aux personnes âgées !!

  • Et puis les infrastructures pourquoi faire ? Lesquelles ?
  • Est-il question du ferroutage ? NON.
  • Est-il question du merroutage ? NON.
  • Alors quelles infrastructures ? Encore des lignes TGV ? Des ronds points qui ne servent à rien ? des ponts qui mènent nulle part ? Tout ça pour satisfaire quelques lobbies.

Pour finir, preuve que les écologistes et en général tous les politicards qui s'occupent d'environnement sont au mieux des incompétents qui s'occupent plus à pondre des lois sociétales aussi absurdes qu'ils le sont eux mêmes, en 1995 Dominique Voynet entre dans le gouvernement Jospin à "l'Aménagement du Territoire et de l'Environnement"!! Poste qu'elle occupe jusqu'en 2001. Son passage dans ce ministère lui a permis d' enterrer définitivement le projet quasiment ficelé du canal Rhin/Rhône qui aurait permis grâce aux trafic sur ce réseau entre les deux pays, Allemagne/France, de supprimer des milliers de camions sur les routes et autoroutes (2 péniches = 250 camions = 5 trains). Je vous laisse faire le calcul des kms/camion/pollution parcourus depuis 40 ans !! Tout ça parce que madame Voynet avait décrété que le paysage allait être dégradé !! "Très belle initiative de la part d'une écologiste" !! Comme si un ruban d'eau animé de péniches et d'écluses eût été désastreux pour les riverains. Résultat, aujourd'hui et plus que jamais les camions pollueurs circulent dans les deux sens sur nos routes et autoroutes de campagne.

Heureusement que cette " anesthésiste" de formation n'a pas exercé son métier dans les hôpitaux ou cliniques parce que si elle l'avait pratiqué comme fait de l'écologie, nombre de patients ne se seraient pas relevé des tables d'opérations.

Alors quand l'inutile "bravitude" vient nous parler "environnement, développement durable et tout le toutim" (avec moult éoliennes qui marchent 4 jours par semaine !!), qui enterre le gaz de schiste qui serait si utile à notre économie dans la période désastreuse que nous subissons, cela me fait grincer des dents. Enfin celles qui me resteront à la fin du quinquennat ...

Ci-joints, en fin de page, deux liens qui traitent des questions de transports hors routes et autoroutes que les ministres "de l'écologie" successifs (droite et gauche confondues) auraient dû ou devraient connaître par cœur et surtout les mettre en pratique :

Rythmes scolaires : je suis crevée et mes élèves aussi. Je songe à changer de métier !!!

Cet article du "Contrarien" signé par l'excellent Charles Sannat est désopilant et la suite dans le "Nouvel Obs" m'a fait repenser à un excellent "brûlot" sur la fonction publique de 2011 " Absolument dé-bor-dée " de Zoé Shépard.

_________________________________________________________________________________

Hoooo j’ai ri, mais qu’est-ce que j’ai ri… Voici une camarade « professeuse » (je ne sais plus comment on doit dire avec leur sémantique absurde, ma grand-mère ayant été instit, ils étaient bons les instits d’autrefois, maintenant plus on est mauvais plus on veut des titres ronflants).

Oui j’ai beaucoup ri et je ne vais pas me faire que des copains et je pense même que je vais avoir quelques désabonnements, mais ce n’est pas grave. Si je pense que les fonctionnaires sont indispensables, il est inaudible, ma chère professeuse, dans un monde où il y a plus de 6 millions de chômeurs et 13 millions de pauvres de venir expliquer qu’en travaillant maintenant 4,5 jours par semaine (mais c’est vrai que cela vous fait vous lever 5 fois), c’est fatiguant, mais fatiguant et vous êtes fatiguée mais fatiguée… pauvre petit bichette.

Nul ne conteste qu’un job d’instit soit de tout repos, mais les vacances scolaires sont là pour vous permettre de reprendre du poil de la bête.

Vous vous demandez si vous n’allez pas changer de métier… Tout d’abord que feriez-vous ? Mais telle n’est même plus la question. Ma chère instit, si vous vous levez 5 jours par semaine et travailler en dehors des heures de classe pour préparer vos leçons et corriger quelques cahiers vous fatigue, je vous déconseille vraiment de changer de métier parce qu’ailleurs, dans le « privé », non seulement on ne gagne pas plus mais vous allez voir ce que c’est que d’être vraiment fatiguée, et inutile de vous dire que c’est sans avoir quelques mois de vacances de l’année.

Un peu de décence, car j’ai beau être social les jours pairs, ce genre de jérémiades me donne furieusement envie de privatiser l’un des plus mauvais et plus coûteux système d’éducation nationale au monde…

Charles SANNAT

Pour rigoler avec les jérémiades de cette petite rêveuse sur la dure réalité du monde, c’est sur le Nouvel Obs ici

_______________________________________________________________________________

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents