Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

VIEILLE GARDE

VIEILLE GARDE

Nouveau lanceur d'alerte. « À force de tout voir l’on finit par tout supporter… À force de tout supporter l’on finit par tout tolérer… À force de tout tolérer l’on finit par tout accepter… À force de tout accepter l’on finit par tout approuver ! » (Saint Augustin). Et à force de tout approuver, l'on finit, hélas, par CAPITULER...(J.P.Drouin)


Publié depuis Overblog

Publié par Vieille garde sur 21 Février 2015, 11:04am

Catégories : #Actualité

La baguette à 1 Franc ...

... Vous connaissez ?

Mais oui, rappelez-vous. Cette affaire a fait presque le tour du monde (jusqu'au Canada). C'était dans les année 80. Un brave boulanger de la Ciotat (Bouches du Rhône), Rodriguez, c'était son nom, avait "inventé la baguette à un Franc". Ce fût un franc succès pendant un temps. Toute la ville ou presque se précipitait pour acheter sa baguette, au demeurant excellente. Si bien qu'un jour il décide de se moderniser un peu plus en achetant un four "moderne" à gaz afin d'augmenter sa production devenant insuffisante vu le succès. À partir de là les ennuis vont commencer !! Le syndicat de la boulange, présidé par un boulanger ciotaden, jaloux comme une teigne de la réussite aussi bien que de l'idée géniale de Rodriguez décide de mettre des bâtons dans le pétrin du malheureux boulanger. Et comme le président véreux a de l'influence il s'arrange pour que les banques lui refuse le prêt indispensable à l'achat du four. Rodriguez devient dépressif, deux de ses fils ont un accident de la route dont un décède et l'autre se retrouve sur un chaise roulante handicapé à vie. Pour continuer dans le désespoir, sa femme en devient folle, dans le vrai sens du terme, lui-même décède peu après d'un cancer foudroyant. Vous me direz que cela n'est pas lié, mais on est obligé d'en faire le rapprochement.

Pourquoi je vous conte cette douloureuse histoire ? Parce que à Saint Paul les Dax (Landes), se joue un scénario similaire. Oh pas du point de vue dramatique, du moins pas encore, mais jugez vous-mêmes :

Ce boulanger qui a obtenu la palme pour la “meilleure baguette de France” qui a commencé tout petit avec 4 ou 5 collaborateurs pour atteindre aujourd'hui un commerce fructueux dans lequel il emploie 22 salariés a décidé d'ouvrir 7 jours sur 7. Tout se passait bien jusqu'au jour ou une affreuse inspectrice du travail, certainement diligentée par la délation malhonnête d'un affreux boulanger jaloux du cru, a sorti l'arme fatale : "L'arrêté préfectoral du 25 mars 1999" qui stipule que les boulangeries et dépôts de pain « seront fermés au public et cesseront toute activité de cette nature un jour par semaine, choisi librement par le chef d’entreprise ». De plus, la règle s'applique à tous, c'est à dire "avec ou sans salarié". Autrement dit un boulanger travaillant seul se voit contraint de fermer 1 jour !! Fermez le ban.

Arrêté complètement absurde qui n'oblige pas à la fermeture des boulangeries le dimanche mais "qui interdit la vente du pain, un jour par semaine". Ne trouvez-vous pas que les Députés qui ont pondu cette absurdité méritent plus de coups de pied au cul que d'indemnités ? Dire qu'ils sont payés, comme des nababs par les CONtribuables que nos sommes pour empêcher de travailler ceux qui en ont le désir !!  Si j'ai bonne mémoire, en 1999 l'Assemblée était à majorité gauchiste, non ? Que voulez-vous, après tout on a les élus qu'on mérite.

En attendant, notre brave boulanger, qui a fait des émules, ne baisse pas les bras. Il se bat avec 7 collègues concurrents pour obtenir une renégociation de cet arrêté aussi abruti que ceux qui l'ont pondu. Je crains fort, malheureusement pour lui et pour ceux à venir  qui ont envie de travailler et de faire travailler des chômeurs, que ce soit le pot de terre contre le pot de fer (gauchiste d'aujourd'hui) !! Et si cela ne marche pas, comme je le crains, le "dangereux révolutionnaire en boulangerie-pâtisserie" se verra dans l'obligation de se séparer d'au moins deux salariés puisque son chiffre d'affaires sera amputé de 250 000 €.

Qu'en pense Rebsamen, l'inutile ministre du travail, juste bon à nous informer que le nombre des chômeurs augmente de quelques milliers chaque mois ?

Affaire à suivre.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents