Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

VIEILLE GARDE

VIEILLE GARDE

Nouveau lanceur d'alerte. « À force de tout voir l’on finit par tout supporter… À force de tout supporter l’on finit par tout tolérer… À force de tout tolérer l’on finit par tout accepter… À force de tout accepter l’on finit par tout approuver ! » (Saint Augustin). Et à force de tout approuver, l'on finit, hélas, par CAPITULER...(J.P.Drouin)


Tout ça pour ça …

Publié par Vieille garde sur 15 Juin 2015, 15:48pm

Catégories : #Réflexions

Tout ça pour ça …

« L’onéreux, le ruineux baccalauréat »

Les étudiants se préparent, qui dans la fièvre, qui dans la nonchalance, au « prestigieux diplôme » qui sanctionne (le mot est juste) la fin du cursus estudiantin. D’autres avant ont à grands frais typographié, polycopié, dans le plus grand secret et expédié des millions de feuillets (questionnaires et sujets) élaborés par des pontes de l’éducation nationale.

Demain les étudiants plancheront et leurs copies seront corrigées à plus grands frais par des enseignants exonérés de leurs cours quotidien, au demeurant déjà rémunérés, payés pour corriger les épreuves avec l’indulgence devenue coutumière pour cet examen. Normal il faut à madame Belkacem et sa clique un maximum de bacheliers qui useront leurs fonds de culotte dans les universités ou dans les grandes écoles dont 25% seront éjectés la première année comme des malpropres de ces établissements pour cause de fondamentaux plus qu’insuffisants

Fort de ce constat, lourd de conséquences économiques, ne vaudrait-il pas mieux supprimer purement et simplement le passage obligé qu’est cet examen et octroyer le précieux sésame en fonction du cursus allant de la sixième à la terminale. Faisant cela ce diplôme serait revalorisé et de ce fait ouvrirait de facto les universités avec les déchets en moins la première année) et les portes des entreprises pour ceux et celles qui voudraient entrer dans la vie active. Evidemment cette méthode aurait pour conséquences de laisser pas mal de monde sur le pas de la porte de ces universités. Par contre une formation à un métier  valorisant servirait justement ceux qui ne peuvent suivre  les écoles  prestigieuses.  À l’idée reçue, aussi sotte que socialiste, qui veut que l’égalité soit universelle, ce qui est faux depuis la nuit des temps, je réponds que, bien que l’égalité des chances soit de rigueur, tout le monde ne peut accéder au sommet. Sauf bien sûr en nivelant par le bas le savoir, ce qui est, hélas, d’actualité.

Mais passons. Outre l’économie de près de 2 Milliards d’€ annuels dont les CONtribuables seraient les premiers bénéficiaires, ce sont les élèves qui eux profiteraient des heures de cours supprimés pour « cause d' invasion de classes » par les bacheliers, leurs surveillants et  leurs correcteurs. Vous voyez, ceci aurait un avantage certain aussi bien  pour les élèves que pour leurs parents.

Malheureusement il ne faut pas rêver car tant que nous aurons des énarques à la tête de cet état dans l’état qu’est l’éducation nationale et des syndicats fouteurs de merde qui tiennent cette entreprise de démolition du savoir de mains de maîtres, nous serons condamnés à voir la France crouler sous le poids d’une médiocratie de bas étage.

 

Le Baccalauréat en chiffres :

  • 2 900 sujets
  • 4 millions de copies
  • 170 000 correcteurs
  • 81,40 € par élève
  • Pour un coût de (accrochez-vous) 1,525 milliard d’€ en 2013

(En 2011 il avait coûté 1,5 Mrds. Si l’on extrapole, on arrive à 2 Mrds pour le cru 2015)

________________________________________________

« À force de tout voir l’on finit par tout supporter… À force de tout supporter l’on finit par tout tolérer… À force de tout tolérer l’on finit par tout accepter… À force de tout accepter l’on finit par tout approuver ! » (Saint Augustin).

Et à force de tout approuver, l'on finit, hélas, par CAPITULER... (J.P. Drouin)

________________________________________________

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents