Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

VIEILLE GARDE

VIEILLE GARDE

Nouveau lanceur d'alerte. « À force de tout voir l’on finit par tout supporter… À force de tout supporter l’on finit par tout tolérer… À force de tout tolérer l’on finit par tout accepter… À force de tout accepter l’on finit par tout approuver ! » (Saint Augustin). Et à force de tout approuver, l'on finit, hélas, par CAPITULER...(J.P.Drouin)


Il est 13 heures, l’heure de l’intox

Publié par Vieille garde sur 26 Novembre 2015, 15:51pm

Catégories : #Actualité

Il est 13 heures, l’heure de l’intox

.

Il est 13 heures, l’heure de l’intox télévisuelle sur France2 cette chaîne digne d’un état stalinien qui vient dans un premier temps nous suriner avec la vente des nombreux drapeaux en vue de l’exploitation honteuse par le pouvoir de la douleur de ceux qui ont perdu un être cher, de montrer dans un deuxième temps un reportage sur les parents de jeunes cons qui ont décidé de se convertir à l’islam, cette religion vendue pour être de paix, d’amour et de tolérance. Hélas, ces trois vertus datent d’avant la venue d’un barbare se faisant appeler « prophète », tuant, massacrant, pliant sous le joug d’une religion transformée en secte sanguinaire tous ceux qui avaient le malheur de croiser son sabre et dont les préceptes perdurent de nos jours dans les pays du golfe et au sein de l’état islamique avec la charia pour loi et religion.

En réalité que nous montre « ce reportage influenceur » ? Les témoignages de trois femmes, françaises « de souche » qui se plaignent que leurs rejetons mâles ou femelles se soient convertis à cette merde et qu’en plus ils ont sauté le pas en se rendant en Syrie. Mal leur en prend.

Ces journaleux de bas étages léchant les babouches de qui vous savez veulent nous faire croire que des connards qui épousent les idées macabres de cette mouvance barbare sont en majorité des français de souche con-vertis (oui parce que dans converti il y a con, c’est rien de le dire) !!

En réalité combien y en a-t-il sur les milliers déjà radicalisés, partis ou non faire le djihad, un devoir, en tous cas pas un délit de l’aveu d’un certain ministre de l’intérieur pour le moins cynique ? Très peu contrairement à ce que l’on veut nous faire croire à coups de reportages licencieux et orientés. Cela reflète d’ailleurs « l’influence obligée »sinon obligatoire des annonceurs publicitaires qui nous montrent à longueur de pubs combien la diversité heureuse est effective dans le pays, faisant croire que celui-ci est divisé en trois grands groupes communautaires de même proportion : les Maghrébins, les Africains et les autres, les blancos, les white (Valls) que cela devient lassant si tant est qu’une pub puisse être enrichissante …

Mais pour en revenir au sujet qui nous intéresse, les apprentis djihadistes, s’il devait y avoir un jour, mais faut pas rêver, une mesure radicale à prendre contre tous ceux qui menacent l’intégrité du pays, ce serait : 

  1. De rassembler gentiment, poliment tous ceux qui désirent partir se faire violenter, sodomiser, violer en tournantes pour les femelles avant d’être mariées de force aux combattants de « dach » (comme dit notre chef de guerre qui a peur de s’arracher la bouche en prononçant daech ou état islamique). Tout cela entre autres gâteries islamistes avant de devenir « guerriers, guerrières » pour se faire tuer en premier dans les combats ou encore se voir transformer en bombe humaine pour se faire lâchement exploser au milieu d’une foule innocente.
  2. De les embarquer à bord d’un navire de la Marine nationale pour être déposés sur les côtes syriennes non sans les déchoir au préalable d’une nationalité usurpée et les démunir de leurs papiers, passeport et carte d’identité.
  3. Et surtout leur expliquer que s’ils ne sont pas tués dans les combats ou les bombardements qu’ils seront éliminés de manière définitive si l’envie leur prenait d’un retour au pays.
  4. Et si par malheur quelques attardés du bocal qui fourmillent dans la famille du showbiz et de la gauche caviar (pléonasme) persistent dans leur compassion envers certains immigrés clandestins, alors ces éléments devenus perturbants autant que provocateurs seraient embarqués sur le même bateau en les priant d’aller se faire voir ailleurs, d’autant que la plupart d’entre ces moralistes ne paie pas ses impôts en France. Tout en leur préconisant de ne pas oublier pas cette fois de se convertir à la religion locale sinon les barbares leur couperont ce qui leur sert d’organe à procréer et à se soulager.

Voilà une mesure, de salut public efficace et qui ne coûte qu’un peu de mazout nécessaire au transport maritime puisqu’au dire du « soldat émérite de l’Élysée » nous sommes ne guerre.

Fermer le banc …..

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents