Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

VIEILLE GARDE

VIEILLE GARDE

Nouveau lanceur d'alerte. « À force de tout voir l’on finit par tout supporter… À force de tout supporter l’on finit par tout tolérer… À force de tout tolérer l’on finit par tout accepter… À force de tout accepter l’on finit par tout approuver ! » (Saint Augustin). Et à force de tout approuver, l'on finit, hélas, par CAPITULER...(J.P.Drouin)


Publié depuis Overblog

Publié par Vieille garde sur 13 Mars 2016, 17:15pm

Catégories : #Actualité

Voici un texte, en vers, ce qui ne gâche rien, qui va faire grincer des dents tous les démographes adeptes de la multiplication, non pas des pains (JC), mais des enfants par la diversité visible au détriment du peuplement naturel et normal d'un peuple.

Par Le ZOUNG©

Corriger le déséquilibre démographique,
C’est, et avant tout, une question de fric.
Les Françaises sont tout aussi capables d’enfanter,
Mais refusent de procréer dans la précarité.

Elles aussi, si on leur en donne les moyens,
Pourraient se consacrer à repeupler la France,
Faire bien plus qu’un virgule huit bambin,
Et redresser vaillamment la courbe des naissances.

Mais si les petites Françaises se bourrent de pilules,
Pour se stériliser quand elles ovulent,
Se font avorter contraintes et forcées
Violant leur nature et dénient leur maternité

C’est qu’on ne leur donne aucune possibilité,
D’avoir des enfants ni de bien les élever,
Et bien qu’elles soient réputées pour la gaudriole
Si elles n’enfantent pas c’est qu’elles ne sont pas folles.

Avoir des enfants qu’elles ne peuvent assumer,
Éteint en elles toute envie d’être engrossées,
Elles sont réduites à ne croquer la pomme,
Et rejettent toute velléité de faire des mômes.

Leur partenaire qui pointe au chômage
Accablé de difficultés, survivant du RSA
N’est guère plus porté aux joies du paternage
Et se dissuade de devenir un jour papa.

Sans travail, sans ressource, sans avenir
Sans domicile, sans moyens, et sans dents
Comment procréer ou se reproduire,
Dans cet univers qui mène au néant ?

Exploitant cette situation dramatique
La france se laisse massivement envahir
D’étrangères au ventre prolifique
Qui enfantent à profusion et sans jamais tarir.

Tandis que les Françaises, seules, se battent
Pour trouver une crèche, ou un emploi précaire
Les étrangères sont prises en charge par la CAF.
Et nos mères isolées survivent sans pension alimentaire.

Sept à huit enfants assurent une véritable rente,
Un logement social et la pleine gratuité,
A toutes les prestations avantages et prébendes
Le seul travail consiste à forniquer.

Si on limitait les aides à deux enfants par femme
Qu’on transférait aux Françaises le supplément perçu,
Par celles qui de leur corps jouent au trou-madame
La France retrouverait ses enfants perdus.

Mais il s’agit là d’une volonté politique,
Pour inciter les Françaises à procréer,
Corriger le déficit démographique
Il faut répartir et redistribuer.

Le coût budgétaire sera le même,
Si les aides versées à une seule génitrice,
Qui enfante huit marmots à la chaîne,
Etaient allouées à quatre Françaises reproductrices.

Ainsi parla Le ZOUNG©

 

Observatoire du MENSONGE

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents