Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

VIEILLE GARDE

VIEILLE GARDE

Nouveau lanceur d'alerte. « À force de tout voir l’on finit par tout supporter… À force de tout supporter l’on finit par tout tolérer… À force de tout tolérer l’on finit par tout accepter… À force de tout accepter l’on finit par tout approuver ! » (Saint Augustin). Et à force de tout approuver, l'on finit, hélas, par CAPITULER...(J.P.Drouin)


Au nom de la laïcité …

Publié par Vieille garde sur 22 Octobre 2016, 10:29am

Catégories : #Actualité

… certains nous font suer !!

Au même titre que notre identité culturelle, qui remonte à la nuit des temps (plus de 2000 ans), tient essentiellement de  la civilisation judéo-chrétienne, les crèches font partie de notre patrimoine de tradition, cultuel et culturel. À ce titre, rien n’oblige le conseil d’état à se prononcer sur le sujet quand bien même il est interpellé à donner un avis favorable à des associations  malveillantes (que je ne cite pas mais qui se reconnaîtront) qui tentent depuis quelques années, au nom de la sacro-sainte laïcité, de faire disparaître de notre univers festif autant que pacifiste les crèches de notre enfance. Même si à ce jour  certains comme moi sont devenus plus ou moins athées ou moins catholiques pratiquants. Après tout une innocente crèche dans un lieu public n'a jamais fait le moindre mal à personne à contrario des prêches appelant quotidiennement au meurtre dans certaines mosquées dont les imams appliquent le coran à la lettre (dont on attend encore l'expulsion et la fermeture de ces lieux  par Valls et Caseneuve, soit dit en passant).

Ces associations gauchistes se réclamant pour certaines « des  droits de l’homme » commencent à nous pomper l’air (pour rester poli malgré qu’elles ne le méritent pas) au point qu’il faudra, à l’occasion de l’alternance possible en 2017, museler quelque peu. Et le seul moyen tout autant que radical de les rendre inoffensifs  est de leur couper les vivres. C'est-à-dire supprimer le financement par les CONtribuables qui n’en peuvent plus de leur continuelle ingérence dans tous les domaines au point de saturer les tribunaux de plaintes incongrues, grossières et malfaisantes.

Ou alors si, comme ils veulent nous le faire croire, les crèches et autres manifestations religieuses juives ou catholiques portent atteintes à la laïcité, il leur faut aussi et peut-être en premier, s’attaquer à l’ingérence de la religion musulmane qui envahit à l’envie le quotidien jusque dans les entreprises ou certains exigent des salles adéquates avec pause, pour cause de prières, cinq fois par jour. S’attaquer aux prières de rues qui sont provocatrices, car lorsque l’on se dit « avoir la foi » on prie chez soi et non en public. S’attaquer au « Belphégor » habillées en  niqab, hijab, burqa et autres linceuls provocateurs ambulants. S’attaquer aux exigences culinaires dans les cantines et ailleurs. S’attaquer à la non-mixité dans les piscines et autres joyeusetés islamiques, malheureusement non exhaustives. Alors on pourra peut-être parler de laïcité. Encore que …  

Quant-à interdire le port d’une croix ou d’une kippa, encore une fois s’il n’y avait pas les problèmes de revendications multiples par les musulmans depuis une dizaine d’années, rien dans« le port  ostensible » de la croix, de la kippa ou encore la construction éphémère de crèches dans les mairies n’a jamais offensé cette laïcité à vitesse variable que voudraient nous imposer aujourd'hui des farfelus, des abrutis et surtout des irresponsables, payés de surcroît par les CONcitoyens, qui font le lit de l’islam, non pas radical, non pas modéré mais de l’islam tout court qui ne peut-être que politique avant d’être religieux.

Pour finir, le Conseil d’état qui vient de statuer en faveur des crèches (encore heureux) mais « sous certaines conditions » (les faux-culs) n’a, à mon avis, pas pu faire autrement tant sa prise de position contre les arrêtés anti-burkini de certains Maires est resté en travers de la gorge de nombre de citoyens dont je suis. La messe n’est pas encore dite puisque la décision a été mise en délibéré (re-faux-culs).

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents