Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

VIEILLE GARDE

VIEILLE GARDE

Nouveau lanceur d'alerte. « À force de tout voir l’on finit par tout supporter… À force de tout supporter l’on finit par tout tolérer… À force de tout tolérer l’on finit par tout accepter… À force de tout accepter l’on finit par tout approuver ! » (Saint Augustin). Et à force de tout approuver, l'on finit, hélas, par CAPITULER...(J.P.Drouin)


Élection truquée …

Publié par Vieille garde sur 22 Novembre 2016, 11:10am

Catégories : #Actualité, #Politique, #Réflexions

…  Élection volée !!

 Je m’explique : Puisque tous les spécialistes s’accordent à dire que 15% des votants venaient de la gauche, on l’a très bien vu en particulier en Seine-Saint-Denis, fief socialo-communiste s’il en est, où Alain Juppé a été majoritaire, il suffit d’un petit calcul pour démontrer que cette primaire a été truquée et par là même volée à Nicolas Sarkozy qui aurait dû se retouver à la seconde place et donc devant Juppé.

Explication par les chiffres :

Il y a eu en gros 4,1 millions de votants (*). Sur ce scrutin, Alain juppé a obtenu 28,6% des suffrages, soit : 1 172 600 voix. Sur ces votes, il faut décompter les voix de gauche qui s’élèvent à : 174 890 bulletins. Donc si l’on retranche ce fagot de voix à monsieur Juppé, son score dégringole à 997 710 voix. Ce qui le ramène à 24,33% (-2.81%) !! Et comme ces socialo-communistes ne se sont pas déplacés pour Juppé mais CONTRE Sarkozy, il convient de rectifier le score de l’ancien président qui passe de 20,6%  à 24.87% (20.6+28.6-24.33).

Nicolas Sarkozy avait raison de dire que l’ouverture à la gauche de cette primaire de DROITE était une hérésie.

Je viens de vous prouver que Nicolas Sarkozy devrait-être au deuxième tour de cette primaire volée par Juppé. De plus, je reste persuadé qu’avec un tel score, Nicolas Sarkozy aurait abandonné le second tour avec honneur et aurait proclamé la victoire  de François Fillon. Ce que le pédant Juppé, au contraire,  s’est bien gardé de faire en  annonçant  la continuation de la « lutte à outrance ».  Il a d’ailleurs commencé ses virulentes attaques dans son allocution à la suite des résultats. Preuve que c’est un mauvais perdant et que cela donnerait à la France un président calamiteux qui fera dire à Éric Zemmour, si par malheur cela devait arriver : « Deux quinquennats gauchistes pour que dale ».

Ce que je crains maintenant c’est que dimanche prochain les gauchistes parjures (n’oublions pas qu’ils doivent signer la charte des « valeurs de la droite ») se déplacent en masse pour faire barrage « au libéralisme dur » de François Fillon martelé pendant ces derniers jours de campagne du deuxième tour par un Juppé hargneux et fou d’une jalousie indigne et maladive  d’un soi-disant homme d’état qui va, n’en doutons pas un instant, faire un appel du pied, pressant, à ces parjures de la gôche-caviar.

C’est la raison pour laquelle dimanche prochain il faudra réitérer le vote utile du premier tour pour la France et les Français: FRANÇOIS FILLON. 

 

- * Même si le chiffre de 4,1 millions d'électeurs varie en dernier comptage, en plus ou en moins        Juppé est perdant.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents