Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

VIEILLE GARDE

VIEILLE GARDE

Nouveau lanceur d'alerte. « À force de tout voir l’on finit par tout supporter… À force de tout supporter l’on finit par tout tolérer… À force de tout tolérer l’on finit par tout accepter… À force de tout accepter l’on finit par tout approuver ! » (Saint Augustin). Et à force de tout approuver, l'on finit, hélas, par CAPITULER...(J.P.Drouin)


Escroquerie, trafic d’influence, corruption …

Publié par Vieille garde sur 27 Mars 2017, 16:33pm

Catégories : #Politique, #Je transmets ...

… Chez macron tout est bon !!

Dans quelques semaines vous irez voter. Si vous êtes indécis, comme plus de 50% des sympathisants de l’illusionniste macron, je soumets à votre réflexion le texte ci-dessous expliquant comment cet affabulateur qui entre autres est un mondialiste affirmé - il est pour le CETA et le TAFTA, deux traités canadien et américain qui nous affaibliront un peu plus - ; c’est aussi un ami de la finance - il suffit de faire le compte de ses soutiens milliardaires qui n’attendent que des retombées sonnantes et trébuchantes de ses réformes - ; c’est un immigrationniste de premier ordre - ; il veut plus de souplesse dans les échanges entre de jeunes Algériens et Français, or cela ne marchera que dans un sens, Algérie-France et non l’inverse - ; il veut nationaliser un nombre plus important d’étrangers pour leur permettre de voter, et voter pour qui ? - ; c’est l’adepte de la repentance pour abaisser un peu plus le peuple français, sa déclaration sur « le crime contre l’humanité » en Algérie n’est pas neutre - ; mais le pire et le plus grave, le trafic d’influence, celui que l’on reproche, entre autres bassesses, à François Fillon, ce trafic d’influence, il l’a mis en place quand il était ministre de l’économie en favorisant des OPA hostiles sur des entreprises de communications par des rapaces de la finance dont vous trouverez quelques spécimens plus bas parce qu’il savait déjà à l’époque qu'il serait candidat et que cela l’aiderait dans son parcours sinueux et tordu à la présidentielle !! Et voyez-vous, cela n’a été relevé par personne. Personne n’a pensé une seconde à déposer une plainte pour corruption et trafic d’influence !! Cela n’a pas été relevé par la presse !! Normal, une partie des médias appartient à celui qui a été chouchouté par l’ancien ministre, simple retour de « courtoisie » ; l’autre partie appartient aux milliardaires cités plus haut … Bonne lecture. Mais surtout ... bon vote !!

-----------------------------------------------------------------------------------------------

Afin que vous sachiez comment tout ça fonctionne ...

.... en tous cas , avec lui, on est loin d’œuvrer pour le bonheur et le bien être des Français !.....

MACRON : UN CADEAU DE 14 MILLIARDS D’EURO A PATRICK DRAHI EN ECHANGE D’UNE CAMPAGNE DE MATRAQUAGE MÉDIATIQUE

1) Patrick Drahi est un milliardaire patron du groupe Altice (Numéricable/SFR/SFR Médias). Il contrôle un groupe de médias puissant (BFM TV/RMC/L’express/Libération).

Patrick Drahi est un homme d'affaires et entrepreneur franco-maroco-israélien, né le 20 août 1963 à Casablanca. Il réside en Suisse[4] depuis 1999.

Il est le président-fondateur du consortium luxembourgeois Altice, une multinationale spécialisée dans les télécommunications et les réseaux câblés qui est cotée à la bourse d'Amsterdam. Il est propriétaire d'une holding personnelle[5], Next Limited Partnership[6], immatriculée à Guernesey, laquelle est l'actionnaire majoritaire d'Altice[7],[8]. Altice est le principal actionnaire de l'opérateur français SFR Group, de Virgin Mobile, de l'opérateur israélien Hot, mais aussi Portugal Telecom, Orange Dominicana et l'américain Suddenlink. SFR Group est propriétaire des médias Libération etL'Express.

En 2015, selon le magazine Forbes, son patrimoine serait évalué à 14 milliards d'euros[9], ramené en 2016, pour cause d'endettement record, à 9 milliards d'euros[10].

2) Le 28 octobre 2014, le tout nouveau ministre de l'Economie, Emmanuel Macron autorisait le rachat de SFR par Patrick Drahi contre l’avis de son prédécesseur Arnaud Montebourg. Dans les 6 mois qui ont suivi cette décision, la valeur du groupe de Drahi a plus que doublé et a fait gagner plus de 14 milliards d’euro à ses actionnaires.

3) Macron a floué l’état français car il a choisi un groupe qui paye très peu d’impôts en France. Montebourg craignait que le rachat de SFR par Altice ne se traduise par une gigantesque évasion fiscale. En 2014, Montebourg éreinte Drahi alors qu’il est ministre, des enquêtes fiscales sont alors diligentées par Bercy et ses déclarations ci-dessous sont sans ambiguïté.

« Numericable » a une holding au Luxembourg, son entreprise est cotée à la Bourse d’Amsterdam, sa participation personnelle est à Guernesey dans un paradis fiscal de Sa Majesté la reine d’Angleterre, et lui-même est résident suisse ! Il va falloir que M. Drahi rapatrie l’ensemble de ses possessions, biens, à Paris, en France. Nous avons des questions fiscales à lui poser ! ».

Par ailleurs Drahi fera le plus grand plan social de 2016 en licenciant 5000 personnes chez SFR

4) Pour remercier Macron, Drahi a mis son groupe de médias à disposition de sa campagne et a organisé un matraquage médiatique sans précédent en faveur de Macron. Ce soutien s’organise d’ailleurs de manière tout à fait évidente. Un proche de Patrick Drahi, patron du pôle médias du groupe Altice, Bernard Mourad, rejoint Macron pour organiser son mouvement « En Marche » en Octobre 2016. Bernard Mourad, ancien banquier de Patrick Drahi, s’était plus particulièrement occupé, en 2014, de l’opération de rachat de SFR. Depuis février 2015 il est le patron de la branche média du groupe Altice, c’est-à-dire la personne qui dirige l’Express, Libération, BFM TV et RMC.

5) En autorisant le rachat de SFR, Macron a fait d’une pierre deux coups. Cette opération se révèle en effet fort juteuse pour le clan Macron, puisque la banque d’affaires qui se charge de cette vente n’est autre que la banque Lazard. La banque Lazard est dirigée en France par Mathieu Pigasse, propriétaire du journal Le Monde et soutien essentiel de la campagne d’Emmanuel Macron. Les banques d’affaires toucheront de l’ordre de 260 million d’euro de commissions sur ce deal. Si l’on veut moraliser la vie politique et éviter les conflits d’intérêts, est-il normal que le patron d’une banque qui est aussi patron de presse soutienne un candidat dont la décision lui a rapporté autant d’argent ? Le 22 février Bayrou se ralliait à Macron sous quatre conditions. Macron acceptait avec un cynisme écœurant la condition suivante « Je demande expressément que le programme du candidat comporte en priorité une loi de moralisation de la vie publique, en particulier de lutte contre les conflits d’intérêt

Je refuse, comme je l’ai refusé toute ma vie que des intérêts privés, de grands intérêts industriels ou financiers, prennent la vie publique en otage. Je ne cèderai rien sur la séparation nécessaire de la politique et de l’argent."

Je crois avoir démontré qu’avec Macron nous sommes rentrés dans un niveau de corruption, de collusion avec les intérêts privés et de manipulation de l’opinion publique, jamais atteint dans notre 5ème république.

Nous assistons au coup d’état médiatique d’un escroc.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents