Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

VIEILLE GARDE

VIEILLE GARDE

Nouveau lanceur d'alerte. « À force de tout voir l’on finit par tout supporter… À force de tout supporter l’on finit par tout tolérer… À force de tout tolérer l’on finit par tout accepter… À force de tout accepter l’on finit par tout approuver ! » (Saint Augustin). Et à force de tout approuver, l'on finit, hélas, par CAPITULER...(J.P.Drouin)


La nuit tombe et le ciel pleure !!

Publié par Vieille garde sur 25 Avril 2017, 15:55pm

Catégories : #je relaie

Quel titre !! Magnifique !! Quel poème !! ce texte, qui m’a fait hérissé le poil tant j’ai été ému en le parcourant, est digne de transcender le peu de patriotes qui restent, hélas, afin de figurer au même titre que l’hymne national aujourd’hui galvaudé parce que hurlé plutôt que chanté pour tout et n’importe quoi, dans de vrais manuels scolaires afin d’éduquer et non de formater à la nove langue et au politiquement correct une jeunesse que plus rien n’intéresse hors « Facebook, Twitter et les jeux vidéos ». Et sans même le consulter, il ne m’en voudra pas, je prends sur moi de diffuser un écrit patriotique qui devrait nous faire prendre conscience d’éliminer, politiquement s’entend, tous les macronistes, les gauchistes, les mondialistes, les immigrationnistes (c’est d’ailleurs un pléonasme car tout à la fois ils le sont tous,) qui n’ont de cesse de vendre le pays par pans entiers. Voici donc cet ode au sursaut national … si l’en est encore temps …

==========================

La nuit tombe et le ciel pleure !!

Par Franck Regard

Une journée de plus, la nuit tombe déjà
Ce doit être l’hiver, le ciel pleure il fait froid
Je n’ai plus de repères, ils s’effacent tour à tour
Entravée que je suis, un peu plus chaque jour

Mais comment ai-je fait pour en arriver là
Prisonnière d’une union que je ne voulais pas
Ma maison était belle, un symbole flamboyant
On m’a mis sous tutelle évincé de mon rang

Puis avides de pouvoir certains se sont battus
Pas pour moi mais pour eux, moi je ne compte plus
J’avais pourtant livré des batailles épiques
Notre histoire conte encore mes victoires héroïques

Mais qui donc se souvient de tous mes sacrifices
Pour hisser mon drapeau sur le moindre édifice
Défendre mes idées et convaincre le monde
Que la démocratie était seule féconde

Voltaire, Bara, Danton, pourriez-vous revenir
Une nouvelle royauté il nous faut abolir
Et si les sans culotte aujourd’hui n’ont plus cours
Les sans dents seront prêts à vous suivre à leur tour

Il les faudra nombreux, l’adversaire est coriace
Bien sûr il fera tout pour garder sa besace
Remplie de ces valeurs que sans cesse il détourne
Au mépris de ses lois que lui-même contourne

Mais il est encore temps pour sauver quelques meubles
Même s’ils nous ont bradé déjà de beaux immeubles
Reprenons ce pouvoir que nous avons donné
A ceux par qui mon sang s’est fait contaminer

Et tant pis s’il nous faut recourir à des armes
Tant pis si l’on s’en sert et que coulent mes larmes
Mais ceux qui m’ont trahie devront un jour payer
Pour nous avoir soumis à d’abusifs alliés

Nous avoir entrainé dans un gouffre sans fond
A frais de journalistes qui n’en n’ont que le nom
Complices corrompus devant le même prompteur
A répéter sans fin les mêmes mots menteurs

Qu’ont-ils fait tous ces gens de leurs rêves d’enfant
Des convictions profondes qu’ils soutenaient avant
Devenus asservis par la pensée unique
Ou bien décérébrés par l’audimat à fric

Oui c’est l’hiver je crois mais je n’aurai pas froid
Car la colère attise le feu qui brûle en moi
Elle me crie il est temps prononçons la sentence
A tous les oligarques présentons la créance

La nuit m’a revêtue de son long manteau noir
Mais je garde pour demain encore un peu l’espoir
De briller à nouveau comme le phare que j’étais
Répandant ma lumière sur toute l’humanité

Si elle a oublié, devenue amnésique
Assombrie des prêcheurs d’idoles utopiques
A moi de les combattre, eux, leur intolérance
Mériter à nouveau, que vous m’appeliez France.

Franck Regard

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents