Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

VIEILLE GARDE

VIEILLE GARDE

Nouveau lanceur d'alerte. « À force de tout voir l’on finit par tout supporter… À force de tout supporter l’on finit par tout tolérer… À force de tout tolérer l’on finit par tout accepter… À force de tout accepter l’on finit par tout approuver ! » (Saint Augustin). Et à force de tout approuver, l'on finit, hélas, par CAPITULER...(J.P.Drouin)


CHEZ-NOUS !!

Publié par Vieille garde sur 4 Août 2017, 14:59pm

Catégories : #je relaie, #VÉRITÉS

http://cdn.bvoltaire.fr/media/2017/08/Image-uploaded-from-iOS-20.jpgAujourd’hui je vous transmets ce joli poème de Rémy Rayé que j’ai relevé sur « Boulevard Voltaire » et qui pourrait, en l’arrangeant quelque peu, servir toutes les régions de ce pays qui s’en va à vau-l’eau par la faute d’inconscients mais pas irresponsables politiciens véreux qui, de décennies en décennies, vendent la France par petits bouts.Il leur faudra bien payer un jour leur forfaiture…

 

 Chez-nous :

 

 

Ce CHEZ-NOUS, chers amis, nous allons le sauver !

 

 Chez nous ? C’est un trésor ! C’est un cadeau du ciel !
Nous avons le Ventoux, les cigales, le miel,
La lavande et le thym, nos superbes dentelles,
Des murailles trapues et de jolies chapelles.
Nous avons la fougasse et bien sûr le pastis,
Les olives, les vins qui toujours nous ravissent.
Le son des galoubets, de la boule qu’on tire,
Platanes et cyprès, bécasses à rôtir.
Puis nous avons Daudet, Saboly et Mistral
Et puis l’autre mistral aux puissantes rafales.
Nous avons le soleil pour nous chauffer le cœur
Et notre accent qui chante, inspirant le bonheur.
 
Chez nous, malgré tout ça, le décor se transforme.
Plus personne ne rit. Les provençaux s’endorment.
On ne boit plus de vin, mais du thé à la menthe ;
Notre accent s’est paré de teintes inquiétantes.
On voit fleurir partout des choses un peu louches :
Tchadors et djellabas, grandes barbes, babouches.
Les champs sont bétonnés ; les vergers sont en friche ;
Les enfants sont partis. Où sont passés les riches ?
On ne bâtit plus rien si ce n’est des mosquées ;
Les quartiers sont remplis de venimeux roquets.
Les vieux se sentent seuls, ils n’ont plus de famille
Pour parler de jadis sous la verte charmille.

Ce chez-nous merveilleux qu’aux quatre coins du monde
L’on admire et l’on chante en dansant une ronde,
Ce chez-nous de cocagne, abondant de richesses,
Ce pays si fécond et rempli de promesses,
Ce chez-nous enlaidi, sali, défiguré,
Ce chez-nous que des couards laissent là torturer,
Ce chez-nous oublié et livré à lui-même,
Ce chez-nous précieux, ce chez-nous que l’on aime,
Il est temps maintenant de lui rendre sa gloire !
Gardez, gens de chez nous, gardez toujours l’espoir !
L’heure du Grand Réveil aujourd’hui a sonné !
Ce CHEZ-NOUS, chers amis, nous allons le sauver !

http://0.gravatar.com/avatar/923f4ff9f167be3d323a24a8d6166871?s=220&d=mm&r=g
Rémy Rayé

Conseiller départemental

du canton de Monteux

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents