Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

VIEILLE GARDE

VIEILLE GARDE

Nouveau lanceur d'alerte. « À force de tout voir l’on finit par tout supporter… À force de tout supporter l’on finit par tout tolérer… À force de tout tolérer l’on finit par tout accepter… À force de tout accepter l’on finit par tout approuver ! » (Saint Augustin). Et à force de tout approuver, l'on finit, hélas, par CAPITULER...(J.P.Drouin)


L’Enfer d’Haïti..

Publié par on aura tout vu et entendu sur 17 Janvier 2010, 14:08pm

Catégories : #Actualité

A croire que Dieu n’existe pas, paradoxe, pour ce peuple si pieux.


Indépendamment de la compassion et de la solidarité que l’on exprime pour ce peuple qui souffre à longueur de siècles, ce qui me choque le plus, c’est la débauche des moyens américains qui se fait jour en ce moment et qui montre que leur  priorité première est leur confort. Car que voit-on sur le tarmac de l’aéroport de Port-au-Prince en ce moment, c’est le débarquement de moyens gigantesques et prioritaires de transport pour les navettes entre le tarmac et leurs installation quatre étoiles avec eau chaude et froide, j’allais dire à tous les étages, usine de désalinisation de l’eau, frigos et autres babioles utiles à leur confort personnel.

En attendant que ces messieurs s’installent du mieux qu’ils peuvent, les Haïtiens meurent par centaines faute de soins. En attendant pour les rescapés de mourir de faim et de soif.

Monsieur Barak Hussein Obama s’époumone à dire qu’il avait réuni la somme de cent millions de dollars pour venir en aide à ce peuple. Très bien, mais les dollars sont inutiles dans l’instant.

Et pourquoi ce déploiement de force (12000 G’is) ? Je suis d’accord pour que des moyens soient déployés pour éviter les pillages et autres émeutes. Mais il me semble qu’il se trouve sur le sol haïtien et depuis fort longtemps des casques bleus de l’ONU (9000, parait-il). Il suffit de les encadrer et de les déployer là où ils sont utiles et non d’envahir ce pays comme si la guerre était déclarée.

Monsieur Obama s’est-il posé la question de savoir quelle était l’urgence du moment ? Les Haïtiens pour l’instant n’ont nullement besoin de dollars ou d’euros. Ce dont ils ont besoin en priorité ce sont des médicaments, des hôpitaux pour soigner les blessés et de l’eau et des vivres pour les rescapés. Et à ce sujet, il existe dans  les stocks de toutes les armées du monde, des dizaines millions de rations qui pourraient être distribuées rapidement avec l’avantage certain que ces rations peuvent être  utilisées sans besoin de cuire les aliments. J’ai d’ailleurs entendu dire que certaines aides alimentaires comportaient des pâtes du riz et autres denrées qui nécessitent d’être cuites pour pouvoir les manger. Or à ce stade du désastre, c’est inutile, car point d’eau, de gaz et encore moins d’électricité. Ces denrées sont inexploitables dans l’immédiat. Je pense qu’un peu d’organisation et de bon sens seraient de mise dans ce chaos qui frappe cette ile maudite des Dieux et de la nature.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents