Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

VIEILLE GARDE

VIEILLE GARDE

Nouveau lanceur d'alerte. « À force de tout voir l’on finit par tout supporter… À force de tout supporter l’on finit par tout tolérer… À force de tout tolérer l’on finit par tout accepter… À force de tout accepter l’on finit par tout approuver ! » (Saint Augustin). Et à force de tout approuver, l'on finit, hélas, par CAPITULER...(J.P.Drouin)


La contradiction de « Monsieur Diversité »…

Publié par on aura tout vu et entendu sur 14 Février 2010, 18:13pm

Catégories : #Société

…où, j’y vais, j’y vais pas !!!

Dans une interview accordée au Parisien/Aujourd’hui en France, Monsieur Yazid Sabeg, commissaire à la Diversité et à l'égalité des chances, se dit opposé à une loi  interdisant la burqa parce qu’elle « stigmatiserait » les musulmans et que ce serait une erreur politique.

Plus loin il ajoute qu’il est opposé au port du voile intégrale parce qu’il mystifie l’opinion sur l’Islam et « stigmatise » la population musulmane dans son ensemble.

Il faudrait savoir ce que l’on dit et ce que l’on veut Monsieur Sabeg parce que selon vos propos dans les deux cas, les musulmans sont stigmatisés, avec ou sans loi, non ?

Au lieu de faire des ronds de jambes autour du Président, il serait beaucoup plus utile, avec Fadéla Amara et toutes vos nombreuses associations de persuader les musulmans  « modérés »  à faire eux-mêmes le ménage en  rejetant du ban de la société toutes celles qui portent cet accoutrement abject indigne du 21ième siècle, ainsi que les hommes qui obligent ces femmes à le porter.

Et si, par bonheur, vous arrivez à un tel résultat, la diversité et l’égalité des chances auront fait un grand pas en avant, pour le plus grand bien des musulmans de ce pays.

J’ajoute pour terminer que dans les pays arabo-musulmans, où la Charia dicte la loi, les femmes occidentales, en visite dans ces pays sont « tenues » de porter le voile. Il est donc logique, dans notre PAYS, LAÏC de surcroit, d’interdire de telles aberrations. A chaque pays ses lois.

Nous n’avons pas fait la révolution de 1789, qui a aboli les privilèges et donc la séparation de l’Eglise avec l’Etat pour revenir sur ces acquis vieux de deux cents vingt et un ans  pour le bon vouloir de quelques énergumènes soi-disant religieux restés à l’âge moyenâgeux. Ce n’est pas à l’Etat, et donc à la nation, de se soumettre à une religion qu’elle qu’elle soit mais  BIEN LE CONTRAIRE.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents