Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

VIEILLE GARDE

VIEILLE GARDE

Nouveau lanceur d'alerte. « À force de tout voir l’on finit par tout supporter… À force de tout supporter l’on finit par tout tolérer… À force de tout tolérer l’on finit par tout accepter… À force de tout accepter l’on finit par tout approuver ! » (Saint Augustin). Et à force de tout approuver, l'on finit, hélas, par CAPITULER...(J.P.Drouin)


La « réformette » (bis) sur les retraites…

Publié par on aura tout vu et entendu sur 15 Février 2010, 15:15pm

Catégories : #Société

… est en cours d’élaboration !!!

J’ai écouté les « âneries » débitées par François Chérèque, ce matin sur BFM TV. Interviewé par la Bourdin la bourde. Le syndicaliste adulé des fonctionnaires qui a parlé d’égalité de traitement des retraites et de la pénibilité de certains métiers s’est bien gardé de parler des « ses » fonctionnaires qui partent avant ceux qui les engraissent, avec des retraites confortables.

Il a cité « cinq points importants », pour lui, dont l’égalité et la pénibilité, mais à aucun moment il a donné le moindre commencement du début de règlement du problème alors qu’il sait pertinemment que les caisses de retraites sont déficitaires, que celles de la fonction publique sont depuis belle lurette en faillite, qu’il y a actuellement dans le privé 18 millions de cotisants pour 12 millions de retraités, etc., etc… Pour toute réponse sur des négociations qui n’iraient pas dans le  « bon sens » des centrales syndicales, la solution c’est la MOBILISATION et donc pour ne pas changer, la CHIENLIT.

A une question sur les 65%  perçus dans la fonction publique au lieu des maigres 50% du privé, il a rétorqué que c’était normal vu que les primes ne sont pas comptabilisées dans le calcul des retraites. Ce qui est en grande partie FAUX.

Sauf erreur, les agents des collectivités, les enseignants et autres fonctionnaires des administrations ne perçoivent pas  de PRIMES. Et quand bien même ce serait la généralité,  cela serait bien plus grave, car pourquoi ces primes sont-elles exclues des  salaires et donc exonérées de charges et d’impôts ???  Dans ces conditions, l’Etat et les collectivités devraient être trainés devant les tribunaux pour détournement de fonds publics des caisses de retraites et du trésor public, car toutes les autres professions, les avantages en nature et primes (sauf primes pour repas) sont sujets à cotisations et  imposables, faute de quoi, l’URSSAF, les caisses complémentaires et le FISC ne se gênent pas pour les sanctionner fortement.

J’ajoute que les fonctionnaires et assimilés sont bien loin de cotiser  dans les mêmes proportions que les salariés du privé.

J’ajoute que pour une poignée d’euros, mensuels, ceux-ci bénéficient d’une retraite complémentaire (Préfon) qui leur assure 100% du dernier salaire.

J’ajoute que si les salariés du privé veulent percevoir 25% en plus des  malheureux 50% versés par la CRAM, ils sont obligés de cotiser un maximum.

Où  est l’égalité Monsieur Chérèque.

Où est l’égalité en matière de pénibilité entre un manœuvre dans le bâtiment, un ouvrier boulanger, etc. (j’en passe et pas des moins pénibles) qui partent à 60 ans voire plus et un conducteur de train de la SNCF qui part à la retraite à 50 ans voire moins et qui travaille 160 heures par an quand dans le privé on s’échine à en faire au minimum 1600 ?

 Prenons deux cas concrets :

     1) - Le salarié du bâtiment qui part à la retraite avec 41 anuités de cotisations aura travaillé 65600 heures (le pauvre gars).

     1) - Le même salarié, conducteur à la SNCF qui part à 50 ans ne peut, loin s’en faut, avoir cotisé 41 ans. Non, tout au plus  entre 25 et 30 ansaura travaillé 4800 heures !!!

 Ce qui fait 41 ans de travail pour le premier et 3 ans pour le second !!! Cherchez l’erreur…..

Où est l’égalité de traitement. Et là je fais abstraction du montant des retraites !!! Et de l’espérance de vie dont vous faites allusion à tout bout de champ car le chanceux du 2ième cas aura passé plus de temps au soleil que le cul sur son siège de loco.

Si vous voulez défendre TOUS les salariés, pourquoi excluez-vous ces avantages incontestables ? Il faut, comme vous l’avez suggéré, mettre TOUT sur la table des négociations.

En effet, ne croyez-vous pas que le bât du salarié du privé est assez chargé comme cela pour que vous osiez parler d’augmentation de cotisations alors qu’il faudrait une augmentation sensible des années de cotisations  POUR TOUS sans EXCEPTION AUCUNE ? Il faudra en passer par là ou admettre que le système de répartition que vous défendez est fini, terminé, foutu (Ce qui en soit serait une très bonne chose). Ne vous en déplaise, Monsieur Chérèque.

Sortez un peu de votre bulle nationale pour voir un peu autour de vous ce qui se passe. Je veux parler de l’Espagne socialiste de Monsieur Zapatero qui  ne va plus remplacer qu’un fonctionnaire sur 10 alors qu’avec vos chers amis de FO, de la CGT et autres trouble-fêtes, vous vous obstinez à demander plus de services publics donc plus de fonctionnaires à l’instar du petit facteur du NPA. L’Espagne, toujours, qui s’apprête à retarder l’âge de départ à la retraite à 67 ans. l’Allemagne mais aussi l’Angleterre, enfin tous les pays européens font de même. Certains parlent même de 69 ans.

Regardez du côté de la Grèce où, aux dires d’une journaliste grecque, bien informée au demeurant, certains salariés partent avant 40 ans. Voyez où en est la Grèce en ce moment. Continuez sur cette lancée et on y va tout droit…à la faillite.

 

Mais bien sûr, le système social français est le meilleur. C’est la raison pour laquelle il n’est JAMAIS COPIE au même titre que les « bonnes » vieilles 35 heures.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents