Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

VIEILLE GARDE

VIEILLE GARDE

Nouveau lanceur d'alerte. « À force de tout voir l’on finit par tout supporter… À force de tout supporter l’on finit par tout tolérer… À force de tout tolérer l’on finit par tout accepter… À force de tout accepter l’on finit par tout approuver ! » (Saint Augustin). Et à force de tout approuver, l'on finit, hélas, par CAPITULER...(J.P.Drouin)


La valse de l'incompétence

Publié par Vieille garde sur 29 Décembre 2012, 11:30am

Catégories : #Réflexions

La valse de l'incompétence continue. Après Michel Sapin non pas ministre du travail mais ministre de Pôle-Emploi, puisque son rôle se borne à annoncer les chiffres du chômage mois après mois. Après François Hollande, pas le fromage, l'autre, qui se pavane à 6 heures du matin après avoir vertement critiqué son prédécesseur, alors qu'il était premier secrétaire du parti des sots, pour demander aux entreprises, matraquées fiscalement, de faire le maximum pour l'emploi, voilà que Manuel Vals y va de son registre pour nous annoncer "qu'il publiera le nombre exact des voitures brûlées la nuit de la Saint Sylvestre", comme si c'était un état de fait normal !! Ou comme on annonce le résultat des courses ou du loto.

 On était en droit de l'entendre dire qu'il allait mettre tout en oeuvre pour éradiquer ce phénomène, ou plutôt ce fléau, qui fait partie de "l'exception française" dont la palme revient, depuis des années, au maire de  Strasbourg qui est d'ailleurs de la même essence que les trois cités plus haut. Ce n'est plus un ministre de l'intérieur que nous avons là, c'est le ministre des crimes et délits. Délinquance en forte augmentation de mois en mois et qui se garde bien là de publier "les chiffres officiels" qui, d'après les syndicats de police, sont tronqués parce que désastreux depuis septembre.

Quant-à Harlem Désir (de nuire), nouveau secrétaire du parti au pouvoir parachuté "en douceur" par le président et l'ancienne locataire de la rue de Solférino, lui fait encore plus fort dans la démagogie puisqu'il raconte à qui veut l'entendre que tout cela est de la faute des cinq années qui viennent de s'écouler, donc de Sarkozy. Encore un "faux-cul" qui s'ignore.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents