Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

VIEILLE GARDE

VIEILLE GARDE

Nouveau lanceur d'alerte. « À force de tout voir l’on finit par tout supporter… À force de tout supporter l’on finit par tout tolérer… À force de tout tolérer l’on finit par tout accepter… À force de tout accepter l’on finit par tout approuver ! » (Saint Augustin). Et à force de tout approuver, l'on finit, hélas, par CAPITULER...(J.P.Drouin)


« Les marathoniens » français …

Publié par Vieille garde sur 4 Novembre 2012, 11:23am

Catégories : #Actualité

… Ou l’esprit de … solidarité !!!


Outré,  oui, outré de voir le comportement mesquin de  soi-disant sportifs  nantis ce qui ne gâche rien quand on sait combien coûte pour un Français le déplacement et l’organisation de cette petite « sauterie ». (1)


Haro donc sur le tour opérateur qui a organisé le marathon de New York. En effet, les « malheureux sportifs français » n’ont pu s’adonner à leur sport annuel favori à cause de cette « saloperie de Sandy » qui a tout gâché  si bien qu’ils demandent réparation à l’organisateur des 3000 € déboursés pour l’occasion .


Et bien moi je dis que c’est un véritable scandale et c’est d’une indécence pitoyable de la part de ces franchouillards qui sont prêts à débourser des sommes importantes pour quelques heures de transpiration morbide sans se soucier une seconde des maux endurés par une population new yorkaise meurtrie.

 

Puisque le marathon a été supprimé, le seul geste digne de ce nom eût été d’essayer dans la mesure du possible de secourir ou d’aider cette population plutôt que de geindre au sujet de l’argent perdu qui de toute façon l’aurait été s’ils avaient pu courir comme des dératés sur un pont. C’est peut-être ce que l’on appelle « la solidarité française » ou encore « l‘esprit sportif français » ce qui revient au même.

 

Ce sont, probablement, les seuls étrangers participant à ce marathon à réagir de la sorte. Je suis prêt à mettre ma tête sur un billot

Pauvre France…………..

 

1)- Ce sujet me rappelle la phrase, devenue célèbre, de Jacques Séguéla : "Qui n'a pas sa Rolex à 50 ans a raté sa vie". En transposant cette phrase aux bobos parisiens, cela pourrait s'exprimer par : "Qui n'a pas couru le marathon de New York a mal vécu".

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents