Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

VIEILLE GARDE

VIEILLE GARDE

Nouveau lanceur d'alerte. « À force de tout voir l’on finit par tout supporter… À force de tout supporter l’on finit par tout tolérer… À force de tout tolérer l’on finit par tout accepter… À force de tout accepter l’on finit par tout approuver ! » (Saint Augustin). Et à force de tout approuver, l'on finit, hélas, par CAPITULER...(J.P.Drouin)


Pour la défense d’Eric Zemmour ...

Publié par Vieille garde sur 20 Janvier 2011, 16:54pm

Catégories : #Société

... et pour la défense de la liberté de penser qu’aucun policier politique en exercice actuellement en France (1) ne peut m’enlever mais encore la liberté de pouvoir m’exprimer en appelant un chat un chat. Mais encore pour la défense et le devenir des mes petits enfants et peut-être des vôtres et c’est aussi pourquoi ces petites histoires vécues par un grand père pourraient bien être celles de n’importe lequel d’entre vous.

En avant propos, j’ouvre une parenthèse pour que cela soit bien clair. Les propos qui suivent ne sont pas ceux d’un raciste ou d’extrême droite pour la bonne raison que je suis né et que j’ai vécu 20 ans chez les Arabes. Je les ai toujours respectés comme ils m’ont respecté. Pendant mon parcours professionnel, j’ai employé pendant plus de 30 ans de la main d’oeuvre maghrébine pour laquelle j’ai obtenu entière satisfaction et avec laquelle j’ai entretenu des rapports d’amitié. Dans les propos qui suivent, il ne s’agit pas de ces Arabes là. Non, il s’agit de gosses de la nième génération instrumentalisée par des « grands frères » eux mêmes embrigadés par des islamistes purs et durs et qui leur ont inculqué la haine de l’autre (l’infidèle) et qui se sont vus encouragés par des politiciens et des éducateurs de bas étage sans plus autorité aucune (Mai 68 étant passé par là), leur laissant comme d’ailleurs les parents défaillants la bride sur le cou. Je ferme la parenthèse.

J’ai six petits enfants dont deux inscrits actuellement dans un établissement scolaire de Marseille, le lycée Lacordaire pour ne pas le citer, où à l’extérieur il est fréquent voir très fréquent (5 agressions en 3 jours cette semaine) de se faire agresser par des vauriens. Il s’agit bien sûr des étudiants, qui se font voler téléphone portable, argent, montre, etc. alors qu’il se trouve un commissariat à 200 mètres de ce lycée. Les policiers restant bien au chaud à l’intérieur, soit par peur d’une bavure, soit par peur tout court. Il est vrai que la majeur partie de ces agressions n’est pas suivie de dépôt de plainte et que donc dans l’ignorance on s’abstient de faire des rondes. (A l'impossible nul n'est tenu n'est-ce pas ?)


Pour revenir sur mes petits enfants, le premier s’est fait agressé deux fois. Une première fois en prenant un raccourci à la sortie du Métro pour rentrer à son domicile en traversant un terrain vague. Il a été pris en chasse par deux franco-maghrébins, « deux jeunes » (comme les nomment  si gentiment et paternellement tous les merdias) à bord d’un scooter, donc impossibilité pour lui de fuir. L’ayant rattrapé ils lui ont pris la seule chose de valeur aux yeux de ces petits fumiers, le téléphone portable. La deuxième fois, c’est sur la Canebière où deux adultes entre 30 et 40 ans l’ont plaqué dos contre une voiture en stationnement et ont une fois de plus arraché son portable. Là encore il s’agissait de deux loubars franco-maghrébins, moins « jeunes » il est vrai mais  franco-maghrébins quand même.


Le deuxième petit fils, lui, s’est fait agressé tout dernièrement en compagnie d’un copain de classe à quelques dizaines de mètres seulement de l’entrée du lycée à une heure ou il y avait peu ou pas de monde dans la rue. Là trois franco-maghrébins l’ont menacé à l’aide de couteaux et l’ont obligé lui et son copain à leur donner tout ce qui a de valeur pour un "jeune" je veux parler du téléphone portable, mais aussi sa carte de crédit et, plus grave, de sa carte d’identité ( Excuser du peu). Son copain quant-à lui, a fait les frais du seul portable en sa possession.
Ces méfaits sont, HELAS, le lot quotidien des petits étudiants qui « osent » s ‘aventurer » seuls dans les rues à la sortie ou à l’entrée des établissements scolaires ou encore à la sortie du métro avec la peur au ventre et l’espoir qu’ils passeront au travers de racketteurs qui s’arrangent toujours pour être en nombre supérieur aux victimes potentielles en bons lâches qui se respectent. La preuve en est qu’un de ces étudiants qui a mis en fuite un agresseur seul, a été quelques jours après « tabassé » par ce même agresseur aidé par des acolytes aussi lâches que pleutres. Une fois encore, toujours devrais-je dire, il s’agissait de franco-maghrébins. Peut m’importe qu’ils aient ou non « usurpé » la nationalité française, pour moi cela reste des maghrébins avant des français, ils se disent d'ailleurs  Algérien, Marocain ou Tunisien avant d'être Français. N'ont-ils pas pour la plupart d'entre eux la double nationalité? Ceux là, souvent au désespoir de leurs aïeuls ne s’intégreront jamais puisque la peur des autres les renforcent dans leur conviction de sauvages, de lâches et de pleutres et qui ne sauront vivre que de rapines.
Sauf, sauf si un jour la peur change de camp. Le parcours est encore long mais il fait son bonhomme de chemin dans l’esprit de Français de plus en plus nombreux, sans distinction politique ou religieuse qui comme moi en ont ras le bol et sont impuissants face à l’agression dont sont victimes enfants et petits enfants.

Et donc pour revenir sur les propos de notre ami Eric Zemmour (2) traîné en justice par des associations malfaisantes qui sont plus racistes que les thèses antiracistes auxquelles ils sont censés se référer, organisations de polices politiciennes au sens bolchevique du terme, dignes du KGB et autre STASI qui voudrait museler ceux qui comme lui « osent appeler un chat un chat » en rappelant la réalité  qui est que la majeur partie de la délinquance est maghrébine.

Ce que je viens d’écrire plus haut atteste s’il en était besoin que  ce qu’affirme tout haut Eric Zemmour, nous le vivons  au quotidien et que le pourcentage de la délinquance issue de « la diversité » est encore plus élevé que l’on pense « dans les milieux autorisés ». C’est ce que nos élites nomment avec ambages « une chance pour la France ». A ce sujet, je plains les futurs retraités qui seront payés en monnaie de singe grâce à « cette chance pour la France ».
 
Que ces « messieurs » (la majuscule n’est pas faite pour eux) de la LICRA, du CRAN, Du MRAP, SOSracisme et autres associations nuisibles (3), lisent un peu la rubrique faits divers de tous les quotidiens de France et de Navarre.
Qu’ils conpulsent les mains courantes dans les commissariats et les gendarmeries.
Qu’ils demandent aux juges d’instruction honnêtes (il en existe) qui sont les personnages hauts en couleur qui passent devant eux.
Qu’enfin ils s’adressent aux matons des prisons, ou mieux qu’ils fassent une visite dans les geôles surpeuplées de l’ univers carcéral. Là ils pourront faire des statistiques ethniques de la délinquance « fut-elle française » puisque pour ces messieurs il s'agit avant tout de "Francais".

                                                                        ----------------------------------------

1 - Il s’agit vous l’aurez compris de toutes ces collusions politiques et associatives généralement ancrées à gauche qui défendent au nom du politiquement correct l’antiracisme en empêchant l’immense majorité de la population de penser et donc dire autres choses que ce que ces messieurs ont décrété, faisant abstraction de tout ce qui se voit quotidiennement, notamment le racisme anti-blanc flagrant. L’antisémitisme avoué, la violence et les agressions envers les FDS (Français de souche ou souchiens -voir Houria Bouteldja-). Tout ce qui est du fait de ces « pôvres français » des cités délaissés par la société, qu’ils disent............

2 - Il nous en faudrait des dizaines qui aient le même courage que lui afin que le peuple ouvre enfin les yeux. Je dis bien le peuple car s’agissant de politiciens de tous bords, on a beau leur mettre le nez dans la merde, ils persistent en affirmant que c’est du chocolat.


3 -   Au sens propre comme au figuré puisqu’elles sont subventionnées, hélas par nos impôts, comble du comble qui fait que l’on soit emmerdé par des énergumènes que l’on paient. Faut-il être à ce point masochiste.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents