Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

VIEILLE GARDE

VIEILLE GARDE

Nouveau lanceur d'alerte. « À force de tout voir l’on finit par tout supporter… À force de tout supporter l’on finit par tout tolérer… À force de tout tolérer l’on finit par tout accepter… À force de tout accepter l’on finit par tout approuver ! » (Saint Augustin). Et à force de tout approuver, l'on finit, hélas, par CAPITULER...(J.P.Drouin)


« Traitement de l’information »

Publié par Vielle garde sur 23 Avril 2010, 15:29pm

Catégories : #Actualité

Lu dans un grand quotidien dont je tairais le nom : « Des insurgés ont exécuté deux Pakistanais et deux Afghans, dont deux par décapitation, dans un bastion des talibans alliés à al-Qaida dans le nord-ouest du Pakistan, les accusant d'espionner au profit des Etats-Unis »

Avec en gros titre : Quatre "espions des USA" exécutés

 

Voilà comment est traitée l’information par des individus se réclamant du titre de « journaliste ».

Cela se passe au Pakistan où des « insurgés », entendez terroristes, ont « exécutés », entendez lâchement assassinés.

Voici ce que dit  le Larousse :

Insurgé : Qui s’est mis en état d’insurrection.

Que je sache, les Talibans afghans n’ont rien d’insurgés pakistanais.

Exécution : Mise à mort d’un condamné.

En vertu de quelle législation des terroristes s’arrogent-ils le droit « d’exécuter » des otages ?

Il est fort possible qu’à Sciences Po (de chambre) d’où sortent la plupart des « journaleux », se disant journalistes, les mots ont une autre signification que celle du dictionnaire.

Voilà, en deux mots dans une phrase comment on donne l’absolution aux terroristes sanguinaires d’al- Qaeda…

Ce n’est pas la première fois qu’un journal nomme « insurgés » des terroristes notoires ni de personnes « exécutées » en lieu et place  d’assassinées.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents