Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

VIEILLE GARDE

VIEILLE GARDE

Nouveau lanceur d'alerte. « À force de tout voir l’on finit par tout supporter… À force de tout supporter l’on finit par tout tolérer… À force de tout tolérer l’on finit par tout accepter… À force de tout accepter l’on finit par tout approuver ! » (Saint Augustin). Et à force de tout approuver, l'on finit, hélas, par CAPITULER...(J.P.Drouin)


Bilan passé, présent et à venir !! ...

Publié par Vieille garde sur 9 Avril 2014, 12:48pm

Catégories : #Politique

... Dont le seul responsable présent et à venir est le président soi-même.

Avec le couple Hollande/Z'Ayrault, la France a perdu deux années. Le nouveau tandem Hollande/Valls vient de nous en faire perdre une troisième, peut-être plus.

Si certaines "mesurettes" du programme du tout nouveau premier Ministre vont à peu près dans le bon sens, elles ne seront mises œuvre, alors qu'il y a urgence, qu'en ... 2015, 2016, 2018, 2021, 2025. Il ne prend pas de risques mais en fait prendre à la France. Tant est si bien que les réductions de charges pour les entreprises, nécessaires à la compétitivité auront perdu trois ans avant d'être mises en pratique, alors que la TVA préconisée par Nicolas Sarkozy passant de 19,6 à 20,6 % aurait déjà porté ses fruits depuis deux ans.

Bien entendu, la réduction des déficits par la baisse des dépenses inconsidérées ne saurait en aucun cas passer par la réduction des effectifs de la fonction publique !! Or sous le précédent gouvernement un fonctionnaire sur deux n'était pas remplacé, soit entre 30 et 35000 par an, malheureusement ce chiffre a été annihilé par la gabegie des collectivités qui, elles, embauchaient dans le même temps à tour de bras.

Bref, le chiffre de 65 000 départs annuels peut donc être pris en compte à minima. Or, le non remplacement de 65 000 fonctionnaires, au salaire mensuel de 2000€ par agent, ferait faire l'économie de 1,56 Mrds d'euros annuels, sans compter les charges sur salaires qui en représentent 50% minimum. Le gain serait alors de 2,34 Mrds d'€. Cette somme (100€/salarié) redistribuée en pouvoir d'achat aux salariés compenserait en grande partie le surplus annuel de TVA (162€) imposé aux consommateurs pour relancer la compétitivité des entreprises. Avec l'avantage de rentrées fiscales supplémentaires grâce à la taxation à 20,6% des produits étrangers entrant sur notre sol. Seulement voilà, c'était une "folle idée" de l'ennemi juré d'un nouveau président anormal, Nicolas Sarkozy, l'homme à abattre. Or cette idée aurait rapporté, si ces idiots inutiles ne l'avaient supprimée, près de 10 Mrds d'€ sur 18 mois (6,5x1,5), un point de TVA de 19,6 à 20,6%représente, en effet, 6,5 Mrds d'€. Et donc près de 20 Mrds à fin 2017 !!!

Voilà du concret qui s'il avait été mis en œuvre de suite, aurait permis de conserver la défiscalisation des heures supplémentaires (4,5 Mrds) qui rapportait aux 9 millions de bénéficiaires quelques 200 à 300 euros supplémentaires par mois, soit : 2400 à 3600 euros par an, somme qui serait retournée automatiquement à la consommation, donc à l'économie réelle, donc à la croissance. Ce montant comparé à la ridicule somme de 500 € (1/2 treizième mois !!) que fait miroiter Manuel Valls aux salariés grâce à la baisse de charges à partir de ... 2015 suscite un goût amer et quelques dégoûts auprès de ces derniers s'en font déjà l'écho auprès des médias.

Il faudrait en outre que Manuel Valls renonce définitivement à la connerie de Vincent Peillon d'embaucher "encore" 60000 nouveaux enseignants qui nous coûtera en 5 ans 3,24 Mrds d'€ et sur 73 ans (temps moyen d'un fonctionnaire entre vie active et retraite) 236 Mrds d'€ !! Une bagatelle n'est-ce pas ? Or dans cette pétaudière qu'on ose nommer "éducation nationale" (*), où l'on introduit une nouvelle épreuve de rattrapage au bac : "le surf", pour avoir sans doute "300% de réussite" à cette épreuve qui ne représente plus rien ou presque, il suffirait de "mettre au boulot", c'est à dire devant les élèves, les bataillons qui se trouvent dans les organisations syndicales, troupes ô combien nombreuses et coûteuses servant à foutre le bordel dans cette administration. Ajouter à cela les quelques 30 000 "professeurs qui attendent patiemment et au chaud", chez eux qu'on les appellent pour remplacer, après des semaines, "un enseignant s'étant fait porté pâle" alors que ces 30000 seraient plus utiles, au quotidien, au soutien d'élèves en difficulté. Mais ça c'est trop demander aux grands feignants enseignants syndiqués. Au lieu de cela on embauche des auxiliaires d'éducation, bilan déficitaire à rajouter à celui des 60000 embauches !!

* - Éducation nationale : Seule entreprise au monde ayant plus de 50% d'improductifs !! Si tant est qu'un fonctionnaire peut être productif.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents